Décès de Bleuette de Lagausie

                    

C’est avec tristesse que nous avons appris le décès de Bleuette de Lagausie le dimanche 4 novembre à 16 heures à la maison de retraire de La Soleillade au Collet de Dèze. Bleuette est maintenant rentrée à sa maison à l’Ausselet à Saint Frézal de Ventalon pour un long sommeil. Elle s’est éteinte en douceur avec son fils et ses petits-enfants.
Les obsèques auront lieu à l’Ausselet le vendredi 9 novembre à 11H au cimentière familial.

Si vous connaissez Bleuette vous connaissez sa gentillesse et son dévouement envers les autres, avec toujours une parole bienveillante pour chacun. Et puis surtout une volonté à toute épreuve. Elle et son mari  avaient tous les deux ce regard tourné vers l’avenir, qui balaie les cailloux plantés là sur le chemin : Résister et Avancer !

Pendant la guerre Bleuette et François son mari participent activement à la résistance de notre pays auprès des paysans de la vallée du Grésivaudan à côté de Grenoble. Elle et son mari cachent dans leur ferme à Lumbin des amis médecins juifs, un chimiste hongrois juif également, ainsi que d’autres personnes. François son mari Commandant FTP fait partie du dernier Etat-major qui libère la ville de Lyon.

Après la guerre Bleuette dirige la Grande bibliothèque de la ville de Nanterre : une équipe de 50 employés qui gèrent 100 000 documents, des annexes de quartier, un bibliobus, une discothèque de prêts, un cinéclub, des expositions de peinture contemporaine, et une participation active à la création du Théâtre des Amandiers de Nanterre avec le metteur en scène Pierre Debauche, et la création en 1965 du premier festival culturel communal de Nanterre.
Historique
: Les médiathèques de Nanterre :

Après cela des raisons de santé l’oblige à quitter Paris, elle vient alors habiter à l’Ausselet dans les Cévennes en 1975-76. La santé étant revenue, Bleuette, est élue au conseil municipal de Saint Frézal de Ventalon où elle participe avec le maire Etienne Passebois à la vie de leur commune. Elle fait rouvrir l’ancienne école de Pennens, elle favorise l’arrivée des jeunes sur notre territoire, un peu austère il faut bien le dire à cette époque-là, pour ces jeunes citadins apprentis éleveurs de chèvres. Aujourd’hui vous êtes là nombreux et nous savions Bleuette heureuse de cette renaissance pour notre pays.

Enfin pour terminer nous pouvons tous nous rappeler que c’est grâce à Bleuette de Lagausie et à Etienne Passebois mais aussi à Guy Benoit et Marcel Poudevigne que le deuxième dimanche de septembre l’association du CéFéDé à la Ligne Verte organise depuis 2010 le rassemblement de Champdomergue à la mémoire de ces trois évènements : - la mémoire de Françoise Brès une prédicante protestante pendue au Pont de Monvert en 1702, - la mémoire de la première vraie bataille que les Camisards ont tenue ici au sommet de la montagne contre les troupes du Roi Louis XIV la même année en 1702, - et la mémoire du maquis FTP qui a séjourné à Champdomergue à la fin de la guerre en 43-44 avant de participer à la libération des villes d’Alès et de Nîmes.

Texte en    Contact : micheldelagausie@wanadoo.fr

 


Envoyez un courrier électronique à  SEmdl  pour toute information sur ce site Web.  Dernière modification : 27 juin 2016